• Rue du Pont

     

    Signalétique Rue du Pont (438 x 281)
    L
    e Pont: 'Le Rec de las Fontanilhas', dénommé plus tard 'Ruisseau des Noyers' était, jusqu'au début du XVII ème siècle, franchi à gué par la route quittant le village.
    Rue du Pont -Ruisseau des Noyers



    Le pont fut construit entre 1632 et 1642.
    Il s'effondra en partie en 1880 et fut alors porté à la largeur de la rue.On retrouve mention de la Rue du Pont dès 1642.









    Le Presbytère: C'est le premier immeuble à gauche après le pont en quittant le village, au n°5 de la rue actuelle:Presbytère n°5 rue Du Pont
    .Au début du XVII ème siècle, cette maison appartenait à Louis de Russon, dont le frère devint seigneur de Ségure ves 1740 et dont le petit neveu , Jacques de Casteras accéda au même titre en 1766.
    Louis de Russon était prêtre licencié de Sorbonne et Principal du Collège de Narbonne.A son décès, en 1762, il légua cet immeuble aux pauvres de la paroisse.
    En 1785 cette maison devint la propriété des Moines de Fontfroide en échange d'une rente de 70 livres que leur versait la Communauté de Tuchan.Ils en jouirent peu de temps car la bâtiment fut saisi comme Bien national.
    Il y a ensuite une lacune de plusieurs années.
    En 1853, il appartenait au Couvent de Pezens qui le gardera plus d'un siècle avant de le vendre au Conseil de Fabrique de l'Eglise Saint Jean de Tuchan.Dans cet intervalle, il servit de Couvent aux soeurs de la Sainte Famille qui y tinrent une école de 1853 à 1903.
    Après une courte interruption, l'école fur réouverte quelques années plus tard et définitivement fermée à la veille de la guerre de 1939.
    En 1908,le presbytère y avait été transféré.

    Ancienne Gendarmerie n°9 rue du PontLa caserne de Gendarmerie: le 3ème immeuble à gauche en allant vers Paziols , au n°9 de la rue actuelle, après le pont , fut caserne de Gendarmeire de 1827 à 1907.
    L'accés des chevaux se faisait par la rue du Vatican.
    En 1851, les gendarmes cessèrent de constituer une brigade montée.




    La Mairie
    : Ce bâtiment abrita aussi la mairie de 1840 à 1856.C'est là que se déroula le 7 novembre 1852 le vote qui entérina le Coup d'Etat de Napoléon III et le rétablissement de l'Empire.
    Rappelons que 4 Tuchanais votèrent Non (1.35%) .


    Rue du Pont (1)    Rue du Pont (2)

    Rue du Pont: en direction de Paziols                                        Rue du Pont: entrée dans Tuchan


    Curiosité:
     
    Juste avant le pont en allant vers Paziols, sur le mur d'angle, on peut admirer une pierre à bossage hémisphérique.
    Ce motif de décoration n'est pas là sans nous rappeler les tours à bossage du château d'Aguilar, d'une toute autre utilité ! 
    Pierre à bossage - Rue du Pont


     BOSSAGE est le nom que l'on donne au parement saillant brut d'une pierre, dont les arêtes seulement sont relevées par une tiselure


    Dans des constructions de pierre de taille que l'on veut élever rapidement, en n'employant que la main-d'oeuvre rigoureusement nécessaire pour permettre de poser les assises sans perte de temps, on s'est quelquefois contenté de tailler les arêtes des pierres, sans se préoccuper de parementer les surfaces comprises entre ces arêtes.
    Les Romains ont fait usage de ce mode rapide de construction, et, pendant le moyen âge, nous voyons certaines bâtisses dans lesquelles on a laissé des bossages bruts sur la face vue de chaque pierre. C'est particulièrement dans les ouvrages de fortification de la fin du XIIIe siècle que ce genre de construction apparaît, surtout dans les contrées où la qualité très dure de la pierre ne se prête pas à la taille. Toutes les parties de l'enceinte de la cité de Carcassonne, bâties sous Philippe le Hardi, ont des parements à bossages; nous en voyons également, vers la même époque, à la grosse tour de l'ancien archevêché de Narbonne, à Aigues-Mortes, etc.

    Les bossages disparaissent des parements de pierre pendant les XIVe et XVe siècles, pour reparaître au XVIe, avec l'imitation de l'architecture italienne. Ils deviennent même alors un motif de décoration dans l'architecture civile et militaire