• Rue de l'Ormeau

    Cette rue doit son nom à un orme qui se dressait au carrefour de la route venant de Paziols .La présence de cet arbre est attestée dans un acte notarial datant de 1739. On peut supposer qu'il se trouvait à cet endroit depuis longtemps puisqu'il servit de repère au notaire pour situer un immeuble.
    L'arbre fut arraché au début de l'année 1947, après une vie d'environ deux siècles et demi.Rue ormeau Sept.2010

    Durant le Moyen-Age et même plus tard, l'orme, symbole de richesse et de bon accueil, était l'arbre que l'on plantait devant la borde.
    Situé à l'entrée du village, le 'roi du seuil' prenait là toute sa signification.

    Il figure sur le plan de Tuchan de 1765 avec sa murette circulaire.
    On érigea à une époque indéterminée, sur ce mur du coté nord, une croix en fer sur un socle en maçonnerie.La croix disparut et on supprima le socle jugé peu esthétique.
    Coll. CPARama- Tuchan- Le clocher.2






    Cette arbre constituait un élément important de la vie collective du Tuchan et participait à sa convivialité.
    Les vieux passaient leurs journées assis sur la murette, les plus jeunes s'y donnaient rendez-vous, le maréchal-ferrant y ferrait les chevaux à son ombre.







    La rue était un tronçon de la route venant de Paziols et continuait vers Faste et Lagrasse en passant par la rue du Viguier.Elle longeait le mur rempart du village.
    La rue du Fort débouchait dans le rue de l'Ormeau par la porte Ouest.
    Une caserne de gendarmerie occupa pendant l'année 1826 la 2ème maison à droite de la Rue du Four.

    Référence bibliographique: 
    -Le Tuchan des temps modernes-Canton de Tuchan et communauté des communes des hautes Corbières,Ed Vilatges Al Pais 2000

    -Un Village dans les Corbières Tuchan de 1600 à 1914 (J.Bellisens)