• Place des ânes

    Cette place était située intra-muros lorsque Tuchan était cité fortifiée.Elle était limitée par un mur dans lequel ne s'ouvrait qu'une étroite poterne (porte fausse) du coté sud.Nous remarquerons, à droite de la voûte, une sorte de contrefort qui figurait déjà au plan  de 1765.Ce pourrait être le seul vestige du rempart initial.La murette qui limite aujourd'hui la place date à peine de 1849. Coll R.Mostacchi-Tuchan-Place des anes
    Place des ânes Decembre 2010
    La citerne: au débouchée de la Rue du Fort et à peu près dans l'axe de la voûte, était creusée une citerne qui recueillait l'eau de la source souterraine du Fort et constituait la réserve en cas de siège.
    Elle fut découverte en 1952 lors des travaux d'installation du réseau d'égout.Les murs en maçonnerie sont surmontés par une voûte perçée par un regard carré ,fermé par un trappon de pierre.
    Les dimensions : 2m X 1m X 1.5 m lui donnent une capacité utile d'une vingtaine d'Hl.
    La citerne fut refermée avec le plus de soin possible.Un des drains issus du Fort, traverse la place en diagonale et se déverse dans un bassin privé dans la cour de la maison n°525 (plan de 1960) de la rue de l'hôpital.

    La boucherie: Dans la maison à gauche de l'entrée de la voûte, était installée la boucherie communale.L'adjudication avait lieu tous les ans en septembre sous cette voûte .
    Seuls les propriétaires pouvaient soumissionner.On y débitait donc surtout du mouton.La viande de boeuf ne fit son apparition qu'au milieu du XVIII ème siècle.
    L'adjudicataire obtenait le monopole de l'abattage et de la vente sur tout le territoire de la paroisse.


    Poids et mesure: Un petit édifice dans lequel les Consuls entreposaient les Poids et mesure, se dressait au centre de la place

     

    Les courriers: Jusqu'à la mise en service du train,puis de autobus, c'est de cette place que partaient les voitures à cheval assurant le transport des voyageurs et du courrier vers Durban et le Roussillon.

    Les fêtes locales: Les bals de la fête de septembre (8, 9 et 10) avaient lieu sur cette place.Coll Mostacchi -Tuchan- Place des Anes
    Pour aplanir le sol, les jeunes gens répandaient de l'argile ocre, tirée de la garrigue.Ils habillaient ensuite des câbles avec des brins de buis où ils piquaient des fleurs de papier confectionnées par les filles .Ces guirlandes étaient tendues entre les platanes.









    Les marchés:
    C'est sur cette place que se tenaient les foires et les marchés aux bestiaux.Le cheval étant coûteux et réservé à la classe aisée, on y vendait surtout des ânes, bêtes rustiques, bien adaptées au bât.
    Coll P.Daurat Fort-Tuchan-Marché place des ânesD'où l'origine du nom de cette place.C'était aussi le lieu des ventes à l'encan des objets , meubles et bétail , saisis pour dettes ou pour contrebande du sel.













    La place aux ânes est mentionnée dans des textes dès 1710.
     

    Référence bibliographique: 
    -Le Tuchan des temps modernes -Canton de Tuchan et communauté des communes des hautes Corbières,Ed Vilatges Al Pais 2000
    -Un Village dans les Corbières Tuchan de 1600 à 1914 (J.Bellisens)